A.LALOUM & J.J.L’ANTHOEN # Lied romantique

10 août à 20h30 – Orangerie de Lanniron
Lied Romantique
Beethoven, Schumann

 

Né le 25 février 1987, Adam Laloum commence le piano à l’âge de dix ans. Il poursuit ses études musicales au Conservatoire de Toulouse avant d’intégrer le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 2002 dans la classe de Michel Béroff. Il obtient son Diplôme de formation supérieure de piano en juin 2006 et poursuit un cycle de perfectionnement au CNSM de Lyon dans la classe de Géry Moutier.

Adam Laloum a reçu une reconnaissance internationale en remportant en 2009 le 1er Prix du prestigieux concours Clara Haskil. Il a par la suite rejoint la classe Hambourgeoise d’Evgeni Koroliov, Prix Clara Haskil 1977.

Dans son actualité en concerto, on note qu’Adam Laloum est le soliste du Deutsches Sinfonieorchester Berlin/Nicholas Collon à la Philharmonie de Berlin, Orchestre de Chambre de Lausanne/Joshua Weilerstein au Festival de Saint-Denis, Orchestre Philharmonique de Radio France/Sir Roger Norrington, Orchestre Philharmonique de Monte Carlo/Alain Altinoglu, Orchestre Philharmonique Royal de Liège/John Neschling, Orchestre du Capitole de Toulouse/Joseph Swensen, KBS Symphony Orchestra/Yoël Levy, etc.

Adam se produit également au Théâtre des Champs Elysées, Festival de Verbier, Festival de Lucerne, Wigmore Hall, Herkulessaal de Munich, Festival de la Roque d’Anthéron, Tonhalle Zürich, SWR Schwetzinger Festspiele, Klavier Festival Ruhr, Auditorium du Louvres, Piano à Lyon, Grand Théâtre de Bordeaux, Grand Théâtre d’Avignon, Folles Journées de Nantes, Bilbao, Japon, Festival de Colmar, Festival de Menton, Festival du Périgord Noir, Festival Piano aux Jacobins, Festival de Zermatt, Festival de Bad Kissingen, Société Chopin de Bern, Palais des Beaux-arts de Bruxelles, Mecklenburg-Vorpommern Festival, etc…

Il a l’occasion de travailler avec des orchestres tels que le l’Orchestre de Paris, le Deutsches Sinfonieorchester de Berlin, l’Orchestre du Mariinsky, l‘Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, l’Orchestre National d’Ile de France, le Russian National Philharmonic Orchestra, le Sinfonia Varsovia, l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre du SWR de Stuttgart, l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, l‘Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre National de Montpellier, l’Orchestre de Cannes, l’Orchestre Philharmonique de Kiev, sous la direction de chefs tels que Valery Gergiev, Jesus Lopez Cobos, Sir Roger Norrington, Alain Altinoglu, John Neschling, Cornelius Meister, Kazuki Yamada, Joshua Weilerstein, Nicholas Collon, Ion Marin, etc.

Après un premier disque « Brahms » salué par la critique pour le Label Mirare, le suivant sort en 2013 et est consacré à deux œuvres de Schumann : la Grande Humoreque op.20 et la Sonate n°1, op.11. Cet enregistrement reçoit le « Diapason d’or de l’année 2014 », le « Grand Prix de l’Académie Charles Cros », « ffff » de Télérama, et en Allemagne la plus haute distinction du magasine Fono Forum.

Musicien de chambre passionné, Adam fonde en parallèle à sa carrière de soliste, un trio avec piano, le « Trio les Esprits » avec ses partenaires la violoniste Mi-sa Yang et le violoncelliste Victor Julien-Laferrière. Leur premier enregistrement est gratifié par le magasine The Strad du « The Strad Recommends ».

Sa toute dernière parution, enregistrée avec le clarinettiste Raphaël Sévère et le violoncelliste Victor Julien-Laferrière est consacrée aux deux Sonates et au Trio avec clarinette de Brahms. Cet enregistrement a reçu le « Diapason d’or de l’Année 2015 » et ffff de Télérama.

Adam est le co-fondateur et directeur artistique du festival des Pages Musicales de Lagrasse depuis 2015, un festival consacré au répertoire de musique de chambre.

En 2017, il remporte les Victoires de la musique classique, dans la catégorie soliste instrumental.

Après des études d’orgue, Jean-Jacques L’Anthoën se tourne vers le chant.. À 18 ans il entre au conservatoire de Rennes où il suit les conseils de Martine Surais. Il intègre, quatre ans plus tard, le Conservatoire Nationale Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP).

Au sein de cette institution il suit  les conseils d’Élène Golgevit, Pierre Mervant, Susanne Manoff, Jeff Cohen, Anne le Bozec, Stefan Genz…

Durant ces cinq années d’études il y chante les rôles de Podesta dans La Finta Giadiniera de Mozart en Mars 2012, Le poète dans l’opéra Reigen de Philippe Boesmans en Février 2013, Bénédicte dans Béatrice et Bénédicte de Berlioz en Février 2014.

Parallèlement à ses études Jean-Jacques L’Anthoën est invité par différentes structures : Il est l’invité des Chorégies d’Orange dans le cadre d’un récital lors de la soirée « Tous à l’Opéra » organisé par les opéras de France en Mai 2013.

Au Festival d’Aix en Provence, dans le cadre de l’Académie 2013, il chante le rôle du mari dans Les Mamelles de Tirésias de Poulenc, également repris au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles (Janvier 2014).

À l’Opéra de Nantes-Angers en septembre 2013, il se produit dans le rôle du premier commissaire dans Dialogues des Carmélites de Francis Poulenc. En décembre 2014, à l’Opéra National de Bordeaux avec l’Orchestre de Bordeaux Aquitaine, il chante dans le ballet Pulcinella de Stravinsky.

Sa longue tessiture lui permet d’aborder des rôles de barytons ou de ténor grave.
Depuis peu, Jean-Jacques l’Anthoën s’attache aussi au répertoire du Lied et de la Mélodie en duo avec le jeune pianiste et déjà très reconnu Adam Laloum. Ils se sont déjà produits au CNSM de Paris, au festival de Musique de l’Emperi (Août 2014), au tout nouveau festival de Lagrasse (septembre 2015).

Jean-Jacques L’Anthoën se produira également à l’Opéra Comique au Théâtre Imperial de Compiègne, dans « les Fantôme du Comique » de Marc-Olivier Dupin.

Télécharger le programme