Adrian Herpe # Chopin

13 août à 18h – Théâtre Max Jacob
Adrian Herpe, piano
Chopin

 

 

 

 

Personne dans la famille n’avait la fibre musicale et c’est un peu par hasard qu’Adrian s’est mis au piano à l’âge de 7 ans. « Un professeur de l’école de musique d’Oujgorod est venu faire du recrutement dans ma classe. Cela n’a pas été tout de suite un coup de foudre pour le piano, mais, plus tard, quand j’ai joué des compositions plus complexes, cela a commencé à me passionner ». Après huit ans d’école de musique, Adrian décide d’entrer dans un lycée spécialisé en musique, toujours à Oujgorod. « C’est quelque chose qui n’existe pas en France, toutes les matières musicales sont intégrées dans le cursus. Je suis en deuxième année et la formation se  déroule en quatre ans. En  même temps, je prépare mon bac de français avec le Cned (Centre national d’enseignement à distance) ». Un emploi du temps bien chargé, puisque le jeune pianiste a décidé de participer à de nombreux concours et a déjà remporté des lauriers. « Les concours en Europe et en Ukraine sont différents. Ici, il n’y a pas de catégories d’âge. Je  participe à ces épreuves pour avoir plus d’expérience. J’ai travaillé six mois pour préparer le concours brestois ». Et quels sont ses compositeurs préférés ? « J’aime tous les compositeurs de ce concours, surtout Rachmaninov et Chopin. Comme on vient de loin, pour faire le maximum, j’ai choisi les trois catégories. J’aime aussi Tchaïkovsky et Medtner. Il y a beaucoup plus d’émotions fortes dans la musique russe ».

Extrait du Télégramme paru le 12 février 2017.

 

Télécharger le programme détaillé